CIRCa, pôle national cirque Midi-Pyrénées © CIRCa

Un nouveau label pour le cirque : Pôle National des Arts du cirque

Dix ans après l'année des arts du cirque, le ministère de la culture a officialisé, en 2010, un nouveau label pour les arts du cirque : Pôle National des Arts du Cirque.

15.05.2012

Claire Peysson

Agora PNC Boulazac Nouvelle Aquitaine, Archaos, 2 Pôles Cirque en Normandie - La Brèche à Cherbourg, 2 Pôles Cirque en Normandie - Cirque-Théâtre d'Elbeuf, CIRCa, Cirque Jules Verne, La Cascade, La Verrerie d'Alès, Le Carré Magique, le Prato, Le Sirque, Théâtre Firmin Gémier / La Piscine

En tant que Présidente de Territoires de cirque, je souhaite revenir sur cette étape pour laquelle, depuis plusieurs années, les membres du réseau se sont fortement mobilisés et qui marque une étape importante dans l'histoire des arts du cirque : la reconnaissance officielle d'une discipline aujourd'hui incontournable dans le champ du spectacle vivant.

Les arts du cirque ont connu une profonde mutation ces trois dernières décennies, et ont conquis leur place dans le paysage artistique et dans la culture contemporaine. Un effort important a été consacré à l’enseignement professionnel contribuant ainsi au renouvellement des formes ; parallèlement à cette évolution, de nouveaux lieux, nommés pôles cirque, ont vu le jour pour accompagner les parcours professionnels des artistes, et tenter de répondre aux besoins décuplés, en matière de création et de diffusion. En effet, avec près de 500 compagnies aujourd’hui, leur nombre a quintuplé en vingt ans.

En 2010, la reconnaissance de ce réseau de lieux par un label officiel vient consolider ces avancées. Douze structures en France bénéficient aujourd'hui de ce label : les dix membres fondateurs de Territoires de Cirque - Le SIRQUE à Nexon (87), La CASCADE à Bourg St Andéol (07), Le CIRQUE THEATRE à Elbeuf (76), La BRECHE à Cherbourg (50), la VERRERIE d’Alès (30), CIRCa à Auch (32), AGORA à Boulazac (24), le CIRQUE JULES VERNE d’Amiens (80), le CARRE MAGIQUE de Lannion (22), le PRATO à Lille (59) -, rejoints par le Théâtre FIRMIN GEMIER / LA PISCINE à Antony/Chatenay-Malabry et le pôle méditerranéen unissant le CREAC à Marseille et le théâtre EUROPE à La Seyne sur Mer.

Ces douze établissements de référence, forts de leur diversité, contribuent ensemble, par leur expertise et leur capacité à développer des réseaux, à la structuration et au rayonnement des arts du cirque, ainsi qu'au renouvellement des formes et des esthétiques. Ainsi, ils sont au cœur de dispositifs innovants sur les territoires dont certains sont présentés dans le dossier en ligne, coordonné par Julie Bordenave, ITINÉRAIRES DE CIRQUE ET COOPÉRATION INTERRÉGIONALE - Cirque et territoires : résidences artistiques, circulation des œuvres et des publics.

Reste la question des moyens. Si les pôles cirque ont réussi, en quelques années, à s'affirmer comme des structures de référence pour les arts du cirque, en créant une dynamique efficace au niveau local et national, les engagements financiers restent bien en deça des ambitions et des missions des PNC. De plus, au-delà de ces équipements, ce sont plus globalement les crédits d’intervention alloués à la production et à la diffusion du cirque qui ne permettent pas aux opérateurs actuels de soutenir l’essor de cette discipline (1).

Territoires de cirque est donc parti en campagne en 2011, afin de rencontrer et interroger représentants des collectivités, de l’Etat en région, opérateurs et artistes autour des grandes questions actuelles du cirque : les moyens pour produire mieux, la diffusion du cirque sous chapiteau, les coopérations transrégionales… Riches des débats égrenés au cours de 13 rencontres, dans 13 régions, nous publions un livret à l’adresse des décideurs politiques, un carnet de campagne, formulant 10 propositions pour une nouvelle politique du cirque en France, pour une politique qui accompagne les efforts de tout un secteur, pérennise les progrès obtenus et favorise l’émergence de nouveaux talents.

Nous avons œuvré pour qu’il existe un label officiel pour les arts du cirque, preuve de la reconnaissance institutionnelle de cette discipline artistique et pierre angulaire de la structuration du secteur ; nous resterons vigilants pour que cet engagement politique soit poursuivi.

(1) En 2010 : Sur les 226,4 M € d’aides de l’État attribuées directement aux structures de production et diffusion (labels, programme des scènes conventionnées & autres), les arts du cirque représentent 1,5 M € (0,66 %) soit la plus petite hauteur d’engagement (plus de 2 fois moins que les arts de la rue avec un nombre légèrement supérieur de structures concernées).